fbpx
29 juillet 2019 LOUISE OSMAN

LOUISE OSMAN

14/07/19 par 

La poésie faîte femme en Avignon, rue d’Amphoux, du 5 au 28 juillet, à 21h50, au théâtre “La Croisée des Chemins”

Derrière son gros accordéon elle parait toute menue, presque enfantine avec son sourire éclatant. Pour l’occasion et pour trois soirs, elle est accompagnée par un guitariste gitan, ou manouche ou tzigane, voire oriental, selon le groupe dans lequel il joue, mais c’est le même, il sait tout faire. Il se nomme Jérémie Schacre.

“C’est une terre brûlée balayée par le vent des hommes

un pays sans nom qui n’appartient à personne

et dont les chemisiers bleus ont délavé l’horizon.

Contre son flanc le temps s’est allongé, faisant naître des rêves dans ses bras si pressés.

On a vu alors dans l’immensité des morts tournoyer une robe,

une robe trop vive, une robe volée, une robe légère

une robe d’été.”

 

 

 

 

 

 

Pas de guitare saturée ni de murs du son à vous déchirer l’oreille interne, juste l’intimité d’une salle minuscule, une voix limpide et des textes touchants, comme on n’en écrit plus. Hors des modes, loin de ces temps de bruits et de fureur, en cette heure tardive, elle marche sur le chemin des poètes, un peu comme jadis le grand Jacques, quand on l’appelait “l’abbé Brel”:

” Ainsi certains jours, paraît
Une flamme à nos yeux
A l’église où j’allais
On l’appelait le bon Dieu
L’amoureux l’appelle l’amour
Le mendiant la charité
Le soleil l’appelle le jour
Et le brave homme la bonté “

Elle prépare son premier disque mais on peut la voir en vrai, et à l’heure où l’air torride d’Avignon redevient un peu respirable, s’offrir un moment rare d’émotion.

Jean Barak

Louise O’sman

Source : http://www.envrak.fr/musique/louise-osman/

%d blogueurs aiment cette page :