19 novembre 2018

Music in Belgium

Le guitariste/virtuose sénégalais Abu Djigo souhaitait depuis longtemps construire son propre album entouré de ses plus fidèles amis malheureusement en cours de processus, l’artiste a quitté ce Monde beaucoup trop tôt et ce forcément, avant la fin de construction de ce fameux album. Ses proches amis ont donc décidé de poursuivre son rêve inachevé et donc, de terminer cet opus fortement chargé en émotions afin de faire vivre à travers ce recueil musical, son esprit et son art de la guitare. Au départ entouré par le célèbre Baba Sissoko (n’gonis ou Kora, tama, guitare et chant), Omar Ka (cant), Serigne Mc Gueye (percussions et chant), Afra Mussawisade (batterie et percussions), Prosper Kasse (basse et chœurs), Fons Laar (guitares), Wouter Vandenabeele (violon) et Gabriel Perez (saxophone), l’artiste sénégalais aura d’une certaine manière passé le témoin à ses comparses originaires eux-aussi du Sénégal ou du Mali…pour aller jusqu’au bout du processus créatif.

A nous donc et dans le respect de l’artiste disparu d’en découvrir son contenu, qui devrait en toute logique nous faire voyager à travers l’Afrique de l’Ouest et ses traditions culturelles et musicales, sans oublier un pont géographique avec l’Europe et donc certains instruments utilisés ici. Et c’est bien de cela qu’il est question dès les premiers accords avec le mélange métissé du saxophone et de la guitare, qui ouvre pour un chant typiquement traditionnel proposant ainsi une sorte de jazz/musique africaine qui coule tout seul dans vos oreilles car c’est très léger et aéré. S’ensuit un morceau plus dans la tradition des contrées de là-bas, une composition “hommage” à l’artiste où, musique et chant nous font voyager jusqu’à son Afrique natale. C’est chantant et dansant tout en restant léger grâce à un refrain repris soit à une ou plusieurs voix avec en sus, le son des instruments traditionnels. En fait ce recueil est plutôt mélodique voir poétique du fait des tempos posés choisis et du son de certain instrument chantant comme la kora parfaitement maîtrisée par le grand Baba Sissoko. Les percussions rythment elles-aussi la musique, qui cadencent avec souplesse la mélodie construite à partir des guitares et des chants.

A chaque instant de cet album, le soucis de la mélodie semble être la ligne directrice qui offre à l’auditeur un recueil de chansons respectant les traditions de ces contrées lointaines, tout en y insérant une vision plus moderne grâce par exemple à l’utilisation d’un instrument comme le saxophone. En fait les artistes qui sont pour la plupart connus sur le circuit des musiques du Monde, apportent une vision avant-gardiste mais surtout accessible pour le grand public. Je pense que de là-haut Abu Djigo doit être fier du très beau travail réalisé par ses amis, qui ont su terminer son esquisse musicale en mettant en avant un thème qui lui était je suppose cher, l’amitié entre les hommes avec en sus l’émotion mais aussi le côté festif parfaitement retranscris dans ce bel album…au sens noble du terme.

PS : Ayons bien sûr une pensée pour l’artiste qui nous regarde d’en haut !

 


Music in Belgium

 

Albums

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :