Music in Belgium – Philippe Thirionet – 14/06/2017

Groupe tchèques dont je vous ai parlé dans le cadre du Festival Home Records, qui vient de se dérouler il y a peu en Cité Ardente, voici donc l’étape suivant dans l’analyse de cet étrange formation par le biais de la chronique de son album. Présenté comme souvent dans un très beau digipack cartonné magnifiquement coloré et illustré, la galette suit bien évidemment la philosophie du label dans sa découverte des traditions culturelles et le maniement d’instruments souvent oubliés. Quatuor constitué de Jindrich Pavlis (clarinette-contrebasse, beatbox et chœurs), Ludek Boura (clarinette, chœurs et piano), Vojtech Nydl (clarinette, chant et timpani) et Petr Pepino Valasek (clarinette-basse, chœurs, djembé et piano), ce dernier est également ici secondé par plusieurs autres musiciens ainsi qu’une chorale, que l’on entend d’ailleurs dès la première composition.

Divulguant bien sûr les traditions de la Tchéquie, les clarinettes aidées par les percussions et la chorale embarquent l’auditeur vers un univers folklorique et sonore, qui traduit parfaitement la culture traditionnelle des contrées propres aux musiciens. Plus complet de part la présence d’autres musiciens et chanteurs, la musique du disque diffère quelque peu de la prestation scénique donnée par le quatuor seul lors du festival.

Voilà finalement une manière d’assimiler deux facettes d’un même groupe, mais on est pas si loin du concert car la seconde composition « Bolek I Lolek » me remet directement dans l’ambiance de la Cité Miroir. Une prestation où avec seulement quatre clarinettes et du chant, Clarinet Factory a occupé tout l’espace sonore (et pourtant il était grand et haut) avec une facilité déconcertante. La grande dextérité des instruments semble bel et bien un élément clé de cet exploit, mais n’oublions pas la joie de jouer et de transmettre un art et une culture.

Une culture au sein duquel on perçoit aussi bien de la joie, de la mélancolie ou parfois de la tristesse. Au final le disque propose une version plus posée par rapport à la prestation scénique, une façon de mieux percevoir le travail minutieux pour chaque instrument. Si certains pourraient trouver le contenu sonore parfois un peu trop calme, respectons malgré tout la transmission d’une culture et de traditions réalisée par cet étrange combo. Destiné comme toujours à un public averti plutôt mélomane.

 


http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=Reviews&rop=showcontent&id=8671

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :