Babelmed.net – Nadia Khouri-Dagher – 17/03/2017

Nisia est un duo, composé de la Sicilienne Emanuela Lodato et du contrebassiste belge Vincent Noiret, qui redonnent vie aux traditions musicales de l’Italie du Sud, et notamment de la Sicile.
Dans ce deuxième album (le premier était sorti en 2012), ils mêlent leurs propres compositions – toujours chantées en sicilien par Emanuela – à des chansons traditionnelles, berceuses pour un enfant ou tarentelles à danser. Ils ont convié ici l’accordéoniste sicilienne Virginia Maiorana, ainsi que, venu de l’île également, Antonio Putzu, qui joue de la cornemuse (appelée « zampogna ») et de la flûte-roseau (« friscaletto ») (comme dans « Nniminu », berceuse traditionnelle).

Le tout donne un disque qui sonne résolument « authentique » : la voix à la fois claire et intense d’Emanuela, et l’énergie que diffusent les musiciens qui l’accompagnent, nous disent que ces traditions chantées ne se sont pas éteintes, et qu’elles restent vivantes. Et ces disques même, qui sortent à l’orée du XXI° siècle, contribuent à maintenir bien vivants ces chants, traditions et instruments, ancrés dans des siècles d’histoire. La preuve : à part deux ou trois titres, toutes les chansons sont des compositions originales de Nisia, chansons d’aujourd’hui dans le droit fil de la tradition d’hier…

A noter : la chanteuse tunisienne Ghalia Benali, invitée sur cet album, qui chante ici en arabe sur un titre, en duo avec Emanuela. Comme pour rappeler que la Sicile fut arabe pendant longtemps…

 


http://www.babelmed.net/muzzika/14182-2017-03-17-16-22-41.html

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :