Musette – Jean-Luc Matte – 05/2017

Dans le monde de la musique manouche, avoir un nom de famille déjà célèbre c’est souvent bien davantage qu’être un « fils de » bénéficiant de la curiosité du public et de la sympathie des programmateurs et Samson Schmitt, fils du célèbre Dorado Schmitt nous le prouve une fois encore : par sa maîtrise de la guitare, et, davantage que la virtuosité dont il fait preuve sur l’une ou l’autre plage, c’est le traitement de la note qui impressionne le plus. Mais il nous le prouve également en tant que compositeur avec des mélodies qui tombent de suite dans l’oreille, sans pour autant paraître donner dans le cliché ou l’imitation. D’ailleurs si l’album est inspiré par Charlie Chaplin, il se garde également d’imiter directement les musiques de ce dernier.

Un album de musique manouche en plus serez-vous tenté de vous dire si vous n’êtes pas officionados de ce type de musique, mais c’est là que l’on appréciera la touche toujours particulière que sait donner Homerecords à ses productions car ils ont eu l’excellente idée de demander à Samson de se passer des ses accompagnateurs habituels pour s’entourer d’un violon et d’un piano et comme les deux musiciens en question, bien que non spécialistes de cettte musique, ne sont pas nés de la dernière pluie et sont diablement inspirés, le trio fonctionne à merveille, à nous faire croire qu’ils frayent ensemble depuis des années. Le violon a d’ailleurs parfois des accents de violon traditionnel, quant au piano il a la bon goût de ne jamais se montrer envahissant, ce qui ne l’empêche pas d’assurer quelques chorus… Et puis Johan Dupont, le pianiste en question, fait partie de ces gens énervants capable de laisser leur clavier pour emboucher une trompette avec autant de facilité…

Comme pour l’album d’Osmans Martins ci-dessus, une mention pour la pochette (joli travail notamment d’Erno Le Mentholé qui n’est pas que pianiste….). Je ne fais pas partie des nostalgiques du vinyl (je n’ai jamais aimé les craquements…) mais je suis de la génération qui se trouve frustrée par la musique en téléchargement sans support physique et cette très belle pochette, qui hésite entre le sépia et la couleur et au rendu mat très classe ne peut que me renforcer dans ce sentiment… Et ici aussi, je vous conseille d’aller voir la vidéo sur le site de l’éditeur.

 


http://musette.free.fr/infos.htm

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :