fbpx
1 janvier 2012

Le Soir – Serge Martin

CHANSONS DE WALLONIE : L’ensemble Amorroma ressuscite la chanson Wallonne

Musique du Monde, l’appellation n’est-elle pas fallacieuse quand la vraie musique populaire commence souvent au coin de la rue, mais sans doute plus dans les campagnes que dans les villes ? On a donc beaucoup parcouru les campagnes et Vincent Grégoire s’y adonne encore parfois. Il ne faut pas oublier que les interprètes de ces musiques les chantent par cœur. Il existe plusieurs vecteurs de transmission: les parents bien sûr, certains violoneux et parfois des écoles.

Mais attention, notre homme nous avertit: la quasi-totalité de ces chansons wallonnes se chantent en français, les quelques textes en wallon provenant surtout de Ia région liégeoise. Elles appartiennent au grand fond de la francophonie. Un ensemble où la Wallonie a été la dernière région à acquérir une relative autonomie !

On est en plein monde roman : l’ensemble ne se dénomme pas pour rien Amorroma. L’interprétation ne va pas sans poser des problèmes. Il s’agit de présenter à un public du XXIe siècle des pages qui, par nature, n’étaient pas destinées au concert. C’est dans cet esprit d’intimité que l’accompagnement instrumental demeure plutôt sobre (flûte, harpe, percussion et contrebasse). Ces chansons sont parfois assez longues: une d’entre elles comporte 36 couplets et dure plus de 9 minutes. Au concert, nous oscillons entre 3 et 6 minutes. L’intérêt est réel: on retrouve même certaines pages dans le mouvement folk belge qui marche très fort en Wallonie, notamment chez les jeunes.

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :