fbpx
8 avril 2009

Le journal de l’Animation – Juin-Juillet 2010 – N°110

Evok, ou les chants de la terre. Voici deux voix, l’une dure comme le caillou que la pluie n’a pas réussi à polir, l’autre douce et pure comme ces fleurs sauvages des climats aux étés courts, qui ont peu de temps pour éclore – deux voix qui savent nous conduire vers nos racines et ranimer les rythmes enfouis au plus profond de nous, quelque part au cœur des anciennes contrées des Chevaliers de la Table Ronde…

La première de ces voix est celle de Jeuc Dietricht, ancien chanteur baroque, qui joue également ici de la vielle à roue, de l’irish bouzouk et des cordes. L’autre voix, son double lumineux en quelque sorte, est celle d’Anik Faniel, chanteuse, compositrice et comédienne de théâtre. L’étrange musique vocale de Dietricht est issue d’un choc fusionnel entre l’Orient et l’Occident, évoquant à la fois des caravansérails et les vieux bardes de nos forêts. Elle est faite de cette énergie multiple et nouvelle, traditionnelle et farouchement rock. De cette énergie qui porte la vie, évoquant le bonheur d’être là, simplement.

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :