fbpx
10 août 2005

La Libre Culture – Dominique Simonet – 10/08/2005

***

C’est à un univers très personnel que convie le trio Aurélia, formé autour de la violoniste Aurélie Dorzée, bien connue pour faire partie de la bande à Didier Laloy. Disque très personnel certes, mais aussi fruit d’une complicité entre trois personnalités venues d’horizons divers, Aurélie la Condruzienne, Tom Theuns l’Est-FLandrien (guitares, voix) et Stephan Pougin le Gaumais (percussions). « Festina Lente », hâte-toi lentement, belle devise que met en pratique l’essentiel de l’album, baignant dans la délectation morose. C’est surtout l’alto qui imprime sa marque introspective, avec une élégance langoureuse et sensuelle. Au chant mutant, Tom Theuns excelle dans toutes les langues, y compris en français où son accent gantois frappe fort. (Dominique Simonet)

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :