Musette – JL Matte

Depuis que j’ai cessé mes chroniques dans Trad. Magazine pour lesquelles j’avais à coeur de mettre en avant les musiques du nord de l’Espagne, j’ai beaucoup moins l’occasion d’en écouter (1) et qu’est ce que cela fait du bien d’écouter ces chants féminin galicien interprété avec le talent qu’on leur connait par ce quartet bruxellois de filles d’émigrés. Il s’agit de leur cinquième album en 17 ans (2) et à cette occasion elles ont fait appel à nombre de leurs amis musiciens, belges également pour la majorité et l’on retrouvera donc au diato deux de leurs compagnons de route : Didier Laloy et Jonathan de Neck. De même aux percussions, les deux incontournables Fred Malempré et Stephan Pougin, Rémi Decker pour une intro à la cornemuse et beaucoup d’autres, à commencer par Quentin Dujardin (chanteur auteur-compositeur) qui s’est chargé de la production, des arrangements , de l’enregistrement et de pas mal de parties instrumentales. Même si certains de ces musiciens n’interviennent que sur une ou deux pièces, l’album dégage une impression très orchestrale (avec même des choeurs), d’autant que nos trois chanteuses ne sont pas mixées vraiment en avant et sont un peu déservies par la prise de son lorsqu’elles chantent ensemble. La prise de son des instruments et des solos chantés est par contre très bonne. Le répertoire reprend un certain nombre de classiques du répertoire traditionel galicien mais également des compositions de Véronica Codesal ou des mélodies traditionnelles sur lesquelles B. Fernandes a posé ses textes (en galicien naturellement), mais je n’ai pas réussi à trouver qui est cet auteur… Au rythme ou ces quatre filles enregistrent, nous avons un peu de temps d’ici le prochain opus mais, personnellement, après cet album foisonnant, j’aimerai un retrour à un projet plus sobre mettant plus en avant leurs voix….

(1) et d’autant plus que je ne capte plus les télés régionales espagnoles sur le satellite…

(2) mince j’ai raté le quatrième ! Mais comme elles changent d’éditeur à chaque fois, pas facile de suivre… Ce quatrième, enregistré en Belgique était édité en Espagne par le très bon label Do Fol. (encore de bons souvenirs de l’époque de mes chroniques dans Trad. Magazine…)

07/05/2017

Mot clé :
%d blogueurs aiment cette page :