Vincent Noiret

Trained in Jazz at the Royal Conservatory in Brussels, it is then in the field of traditional music and “World music” that he distinguishes himself the most with, among others, Didier Laloy, Luc Pilartz, Jowan Merckx, Ghalia Benali …
In 1999, together with the accordionist Tuur Florizoone and saxophonist Philippe Laloy, he founded the group Tricycle, which has been out on the jazz and folk scenes in Belgium and abroad.
In 2006, he recorded with the group AmorromA the CD « Balance », for which he makes a DVD dedicated to traditional dances of our regions.
In 2010, he recorded the first album under his own name, entitled « Facing the Ghost. » It is co-produced by the RTBF (Didier Mélon – Le monde est un village).
He continues to multiply more personal creations by getting involved in the project
Nisia, a duet with the Sicilian singer and percussionist Emanuela Lodato.

———-
Mon parcours a toujours suivi une double voie, d’une part, un attrait pour la musique et les arts de la scène et d’autre part, la connaissance et la compréhension du fonctionnement du corps humain dans le but de l’harmoniser ou de le soigner.
Le parcours musical a commencé à l’âge de huit ans en académie, mais assez rapidement mal à l’aise dans la rigidité de ce contexte, j’ai décidé de m’en éloigner pour trouver mon propre chemin et travailler en autodidacte la guitare et puis la basse électrique.
Ayant terminé mon parcours scolaire, je suis entré à l’UCL pour entamer une Licence en kinésithérapie que j’ai terminé en 1990. J’ai alors commencé à travailler en institution hospitalière en kinésithérapie respiratoire, puis en revalidation neurologique.
Toujours intéressé par l’idée d’apprendre, je me suis formé continuellement, tout d’abord dans des domaines conventionnels, me permettant d’améliorer ma pratique puis en, découvrant d’autres façon d’aborder et de comprendre le fonctionnement du corps humain tels l’eutonie de Gerda Alexander (à ne pas confondre avec la « technique Alexander » bien connue des musiciens), la kinésiologie ou le yoga. Mais le plus important était de rester à l’écoute de mon propre corps pour en observer à chaque instant de ma vie son fonctionnement et sa façon de réagir aux circonstances qui l’entourent.
Le parcours musical, s’est quant à lui toujours poursuivi; au départ en transcrivant et rejouant des morceaux qui me touchaient particulièrement, puis enrichi de ce bagage médical qui m’a permit de mieux comprendre comment le corps et le cerveau apprennent, je suis retourné vers un enseignement plus académique pour étudier le jazz et la contrebasse classique.
En 1998, je suis rentré au conservatoire royal dans la section jazz où j’ai eu le plaisir de rencontrer de nombreux professeurs dont l’approche fut particulièrement intéressante et qui m’influenceront beaucoup par la suite.
En 2002, il devient difficile de concilier la pratique en institution hospitalière et les prestations artistiques qui se font de plus en plus importante. Je choisi donc de quitter le contexte hospitalier pour me consacrer pleinement à cette nouvelle carrière.
C’est grâce à Arnould Massart, professeur d’harmonie au conservatoire, que certains horizons encore insoupçonnés de la musique se sont ouverts à moi. C’est aussi par cette rencontre que j’entamerai mon parcours à la découverte des sons de guérisons en suivant la formation « Applications of cross-cultural sound and music in healing » donnée par Pat Moffit Cook et organisée par Arnould.
C’est suite à cette formation qu’est né le projet « Inside Journey » dont la musique a été écrite spécifiquement pour stimuler le corps et se basant sur l’énergie des chakras.
Aujourd’hui, la réunion de ces deux voies, médicale et musicale, se concrétisant, le travail d’exploration des multiples effets du son sur le corps et l’esprit d’une part et une carrière sur scène d’autre part guide l’ensemble de ma pratique.
L’être humain, un esprit éveillé habitant un corps vibrant, telle serait l’image et le travail que je désire partager avec les personnes qui y sont sensibles.
———-
Hij volgt eerst een jazz-opleiding aan het Koninklijk Conservatorium van Brussel. Het is in de traditionele muziek dat hij zich daarna het meest toont, met o.a. Didier Laloy, Luc Pilartz, Jowan Merckx, Ghalia Benali…
In 1999 richtte hij samen met de accordeonist Tuur Florizoone en saxofonist Philippe Laloy de groep Tricycle op. Met deze groep speelt hij jazz en wereldmuziek in België, maar ook in het buitenland.
In 2006 nam hij met de groep AmorromA de cd « Balance » op. Hiervoor maakt hij een DVD met traditionele dansen van onze regio’s.
In 2010 brengt hij zijn eerste album uit onder zijn eigen naam « Facing the Ghost », in samenwerking met de RTBF (Didier Mélon – Le monde est un village).
Hij brengt steeds meer eigen composities uit en werkt in het duo project Nisia met de Siciliaanse zangeres en percussioniste Emanuela Lodato.

%d blogueurs aiment cette page :