Gilles Chabenat

Born in 1963 at Lignières in Central France, Gilles Chabenat began playing the hurdy-gurdy at 13 with Les Thiaulins, an association devoted to folk arts and traditions. Following private lessons with Georges Simon, he won several music awards and subsequently devoted himself to his region’s traditional repertoire with a desire to branch out into other musical styles.

In the wake of Valentin Clastrier, he thus felt the need to reinvent the instrument and the playing techniques associated with it. Around that time and after several years of research, luthier Denis Siorat developed a contemporary-style electro-acoustic instrument which facilitated the integration of the hurdy-gurdy into the modern musical experience.

In 1992, Gilles Chabenat thus began a twelve-year partnership with the Corsican group I Muvrini. During that period, he met and worked with a number of artists : Véronique Sanson, Florent Pagny, Stephan Eicher, Jean-Jacques Goldman, Sting, as well as Frédéric Paris, Edouard Papazian, Alain Bonnin, and Gabriel Yacoub.
More recently, he has been collaborating with jazz musicians such as Vincent Mascart, Jacques Mahieux, Alain Bruel, Alain Gibert, and Jean-Marc Padovani in a number of creative works, including a theatrical reading of Enzo Corman. In addition, his hurdy-gurdy can be heard in a Jannick Top composition written for Pierre Jolivet’s film « Le Frère du Guerrier ». He also works regularly with Eric Montbel, Didier François, a Nyckelharpa player, Gabriel Yacoub and Patrick Bouffard.

Gilles’ musical experience and evolution are thus constantly shaped by the people he meets. In his approach to hurdy-gurdy playing, he draws essentially on the multifaceted nature of an instrument which has been in constant evolution for more than one thousand years.
———-
Gilles Chabenat est né en 1963 à Lignières dans le Centre de la France, où il débute la vielle à l’âge de 13 ans avec l’association d’art et tradition populaire les Thiaulins. Après avoir suivi les cours de Georges Simon, il remporte plusieurs prix de musique traditionnelle. Il se consacre alors au répertoire de sa région, avec déjà l’idée d’aborder d’autres styles musicaux.
Dans le sillage de Valentin Clastrier, il lui faut alors réinventer l’instrument et ses techniques de jeux. A la même période et après plusieurs années de recherches, le luthier Denis Siorat élabore un instrument électroacoustique, de conception contemporaine qui permet d’intégrer la vielle dans le champ des musiques actuelles.
En 1992, Gilles Chabenat rejoint ainsi le groupe Corse I Muvrini pour une aventure commune de douze ans. Au cours de ces années, il multiplie les rencontres dont : Véronique Sanson, Florent Pagny, Stephan Eicher, Jean-Jacques Goldman, Sting, ainsi que Frédéric Paris, Edouard Papazian, Alain Bonnin et Gabriel Yacoub.
Depuis quelques temps, il collabore avec des musiciens de jazz : Vincent Mascart, Jacques Mahieux, Alain Bruel, Alain Gibert et Jean-Marc Padovani notamment, au travers de plusieurs créations dont une lecture théâtrale d’Enzo Corman.
Par ailleurs, on peut entendre sa vielle dans la musique composée par Jannick Top pour le film de Pierre Jolivet « Le Frère du Guerrier ».
Il travaille aussi régulièrement avec Eric Montbel, Didier François au Nyckelharpa, Gabriel Yacoub et Patrick Bouffard.
Le parcours et l’évolution musicale de Gilles sont donc constamment façonnés par les rencontres. Son approche de la vielle privilégie le caractère multiple d’un instrument qui se métamorphose et se réinvente sans cesse depuis plus de mille ans.

———-

%d blogueurs aiment cette page :