Aucune photo
  Simon Leleux
Autre(s) album(s) : , Rhythm and Breath

Spécialisé en percussions arabes et du Moyen-Orient, Simon Leleux débute la musique avec ce qui reste son instrument de prédilection : la darbuka. Cet instrument, en forme de gobelet, dont les traditions s’y rattachant diffèrent autant que les modes de jeu raffinés s’y rapportant, est à l’origine de son intérêt pour un bon nombre de percussions. Parmi celles-ci, le tombak, les tablas indiens, les « frame drums », le riqq et le cajon en sont quelques-uns.
Formé avec des maitres tel que Zohar Fresco, Ahmet Misirli, Pedram Khavarzamini, Madjid Khaladj, Niti Ranjan Biswas, Azzedine Jazouli, il se concentre depuis 2014 sur l'étude du doholla avec le maitre à l'origine de nombreuses innovations sur cet instrument : Levent Yildirim.
Simon a eu le privilège de partager la scène avec des personnalités musicales et des projets extrêmement variés, en allant de la musique orientale avec Ghalia Benali à la musique baroque avec « Les Menus Plaisirs du Roy », en passant par la chanson berbère avec Khalid Izri, la musique ottomane avec Lâmekân Ensemble et Kudsi Erguner (Ottoman Drums), le folk avec Onirim & the Machine et Orbál, la musique des balkans avec le Karsilama Quintet, la world avec Emre Gültekin/Vardan hovanissian et le projet Refugees for Refugees, le jazz fusion avec Michel Massot et les Surprises du Chef, la chanson française avec Claire Spineux, le rock avec Kazmath...
En 2014, dans le but de poursuivre ses recherches rythmico-musicales, il lance un duo qui s’appellera Auster Loo, avec la flûtiste Lydie Thonnard.
En 2016, le groupe Elefan voit le jour.
Diplomé du conservatoire de Namur (I.M.E.P.) en pédagogie en 2013 ainsi que du conservatoire de Rotterdam (Master of Music - Codarts) en percussions turque en 2015, il enseigne aujourd'hui au sein de l'organisation Bruxelloise axée sur la musique du monde « MuziekPublique », ainsi que de deux académies locales.